Comment reconnaître les tuiles de son toit ?

toit

TOITURE – Plate, canal ou à emboitement, il existe plusieurs types de tuiles. Voici comment distinguer les principales familles et distinguer votre modèle pour mener à bien vos travaux de couverture.

Vous venez d’acquérir une maison et devez changer une tuile abîmée de votre toit… Mais voilà, vous ne savez pas de quel type il s’agit. Il n’est pas donné à tout le monde de déterminer le type de tuiles qui composent votre toiture d’un seul coup d’œil.

D’autant plus qu’il en existe plus de 250 modèles différents, selon Guillaume Bailly, Responsable de l’institut supérieur de la couverture au sein de l’association ouvrière des Compagnons du devoir.

Généralement, le type de tuile dépend de la région dans laquelle est posée. Traditionnellement fabriqués à base de terre cuite, certains modèles sont proposés en béton ou ciment, matériau moins cher à produire. Enfin, certaines sont même photovoltaiques !

Mais les experts sont unanimes : il est important, dans le cas où vous devez la changer de la remplacer à l’identique. Vous pourriez avoir un problème d’étanchéité dans le cas contraire.

Pour vous aiguiller, et savoir quoi demander lorsque vous devez renouveler une partie ou la totalité de votre toiture, voici les grandes familles de tuiles :

 

La tuile canal

« Appelée aussi tuile creuse ou tige de botte dans certaines régions, la tuile canal a une forme de U« , explique Guillaume Bailly. C’est la plus ancienne des formes, inventée par les Romains.

Une toiture constituée de tuiles canal se compose d’une tuile de courant, en dessous, et d’une tuile de couvert, au dessus. Chacun des éléments, de forme conique, se bloquent par eux-mêmes par glissement, même si certains sont fixés à l’aide de crochets. Cet assemblage forme des canaux, qui vont accueillir l’eau de pluie.

Elle est très présente dans le sud de la France.

 

La tuile à emboitement

Certaines tuiles s’emboitent entre elles pour être étanches : ce sont les tuiles à emboitement. Il en existe plusieurs types : grand galbe et petit galbe.

  • Grand galbe : tuile romane

« La tuile romane est ronde avec un nez plat« , indique Didier Berseille, chef de rayon au Castorama de Toulouse l’Union. Son relief (côté bombé) est plutôt important.

Chaque fabriquant à son propre moule pour la fabriquer. Vous ne trouverez donc pas une tuile similaire autre part que là où vous vous l’êtes procurée.

  • Petit galbe

Elle possède un plus petit relief (partie bombée). « On la trouve notamment dans les régions de Strasbourg ou de Reims« , précise Guillaume Bailly.

Plate

« La tuile plate est surtout utilisée en Bretagne ou dans le nord de la France« , indique Didier Berseille. Elle ressemble à une petite plaque, qui se pose par recouvrement.

Pour en savoir plus, contactez-nous